Chaque année ils sont 7.
7 nouveaux films dans la programmation.
Pourquoi 7 ?
Car ils correspondent à notre durée de programmation, d’octobre à avril.
Ça tombe bien, c’est un chiffre porte bonheur.

“Peuples du froid” de Jacques Ducoin

Après un séjour intense auprès de nomades Nénètses, éleveurs de rennes de Sibérie, Jacques vous invite au festival de glace sur le lac Khovsgöl surnommé “la  perle bleue de Mongolie, puis dans l’Altaï avec les éleveurs de yack et les aigliers. Enfin, avec son fils David, et son ami Nono, ils empruntent la rivière gelée du Zanskar pour retrouver une famille après 25 ans ! Un voyage périlleux, des retrouvailles émouvantes au cœur de l’Himalaya !


“La turquoise des steppes” de Gilles et Danielle HUBERT

Au cœur de l’asie centrale, entre steppes et deserts, un parcours sur les routes mythiques de la soie nous fait découvrir l’Ouzbékistan.Un pays laïque aux traditions puissantes, des étapes caravanières aux vestiges d’une élégance rare, l’accueil irresitible d’un peuple joyeux, parfois francophone.


“Le souffle de Darwin” de Pierre-Marie Hubert

En 1834, Darwin parcourt la Patagonie et commence à s’interroger sur l’origine et l’évolution des espèces. Une terre bouleversante et splendide… mais aussi battue par les vents que nous avons choisi de parcourir en kayak et en randonnée afin de comprendre, avec l’appui d’éminents scientifiques, le cheminement de sa pensée prodigieuse.


“Figuig, seule face au désert” de Philippe Prudent

Comme une île verte émergeant d’un océan de poussière, Figuig est seule face au désert. Entre plaine et plateau, lovée dans ce bout du monde que constitue la frontière avec l’Algérie, la cité fait face au désert depuis des siècles et doit aujourd’hui s’adapter au contrainte de notre ère. Magnifique hommage rendu à ces hommes et ces femmes qui font face à l’avancée du désert.


“La résilience québécoise” de Muriel Barra

Conscients de l’urgence sur la réduction de notre dépendance aux énergies fossiles, c’est un pari ambitieux que les fondateurs de cet eco-hameau on révelé: celui de prouver qu’il est possible de vivre de manière résiliente et autonome, même sous des latitudes nordiques !


“En El Camino” de Loïc Chetail

Du Pérou à la Patagonie, du Brésil à Cuba, de l’hémisphère Sud à l’hémisphère Nord, des sommets des Andes à la Mer des Caraïbes, des jungles sauvages aux déserts arides, ce film retrace l’aventure d’un voyageur solitaire à travers les plus beaux paysages de l’Amérique du Sud et de l’Amérique Centrale. 


Les Alpilles : « Lou soulèu me fai canta » de Yvonnick Segouin

Habitant à proximité des Alpilles, j’ai toujours été émerveillé par la beauté de ce massif.
De magnifiques paysages ne suffisant pas à réaliser un film, je suis parti à la rencontre de passionnés qui font encore de ce territoire un des berceaux de la culture et des traditions provençales, marqué par Folco de Baroncelli et par Mistral toujours célébrés. Cependant, même si certains savoir-faire perdurent, d’autres sont sur le point de disparaître.